Danse et souffrance

DANSE ET SOUFFRANCE

« La gestion de la douleur est une dimension qui m’a toujours dérangé dans la danse.

« Les professeurs nous expliquaient clairement que : « si tu n’as pas mal, c’est que tu ne le fais pas bien. » La douleur était un signe de progrès. Le problème, c’est qu’aborder la danse avec cette vision déformée de ce que signifie la sensation de douleur, c’est nier le fonctionnement naturel du corps.

« En effet, la souffrance n’est pas anodine, elle est provoquée par un déferlement de neurones sensitifs, logés dans les organes internes, les tissus et sous l’épiderme, qui envoient des messages quasi instantanés aux cerveau, supposé à son tour renvoyer un stimulus permettant d’actionner les muscles. Si un tissu est sur le point de se déchirer par exemple, les neurones sensitifs reliés aux tissus musculaires demandent au cerveau de stopper l’action, sous peine de se blesser sérieusement. Bloquer cette réaction naturelle et forcer au delà de la douleur, c’est tout simplement bousiller son corps.

« La danse présente un réel problème aujourd’hui, beaucoup de danseurs pratiquent ce sport à haut niveau, et cette pratique agressive, sans aucun respect pour les sensations du corps, entraîne malheureusement l’usure des ligaments, des articulations et des fibres musculaires.

« Heureusement, j’ai eu la chance de prendre des cours avec des professeurs partis se former ailleurs, à d’autres techniques moins rigides que la danse de ballet et son exigence et sa torture. Actuellement, on retrouve dans toutes les grandes écoles de danse du monde des cours de yoga, et beaucoup de postures se retrouvent dans les barres d’exercices des professeurs, qui s’ouvrent de plus en plus à la conscience du corps et l’importance de le respecter.

« C’est dans cette idée que j’ai eu envie de proposer des cours de yoga danse. Les transferts de poids, les forces d’opposition, la coordination, la musicalité, la fluidité, sont des éléments travaillés en danse qui s’associent parfaitement au renforcement musculaire, à la souplesse, à la respiration et à l’équilibre, les bases du yoga.

Juliette 

Voir les autres articles.